Skip to content


Amazon Booste ses livraisons pour noël et présente un nouveau drone de livraison

Deux ans après le lancement de son projet de livraison par drone, Amazon dévoile un nouvel aéronef plus performant grâce à son étonnant design.

L’engin est présenté par Jeremy Clarkson, l’ancien animateur de l’émission Top Gear, désormais sous contrat avec Amazon pour une série. Il raconte l’histoire d’une petite fille qui doit assurer un match de football et dont la paire de baskets est dévastée par son bouledogue. Une seule solution:

Rubriques : Actualité, Logistique.


Ecommerce : Pourquoi un choix réduit booste les ventes ?

Voici un excellent article de pour le Blog Prestashop qui vous explique que la stratégie du « plus grand choix de produit possible » n’est pas désirable pour les petit ecommerçants.

Lorsque vous gérez une boutique en ligne, il est tentant de proposer le plus de produits possible : après tout, plus il y a de produits, plus les ventes sont nombreuses, non ?

Plus vous offrez de produits, plus vous avez de chances qu’un visiteur qui parcourt votre catalogue trouve quelque chose qui l’intéresse ou qu’il aime, et l’achète, pas vrai ?

C’est le cas si vous gérez Amazon ou Walmart. Mais si vous êtes propriétaire d’une petite entreprise, comme la plupart d’entre nous, vous risquez de rencontrer quelques difficultés avec ce type de catalogue.

Le modèle Amazon et Walmart

Amazon et Walmart existent depuis des années. Au fil du temps, ces deux enseignes ont perfectionné leur modèle de boutique « multi-articles », concept sur lequel elles reposent.

Pour être des boutiques « multi-articles », elles doivent acheter en gros, dépenser des millions de dollars pour sécuriser des stocks de faible valeur, vendre leurs produits en réalisant très peu de marge et prévoir de compenser les pertes grâce au volume.

Elles dépensent également des millions et…

Voir_article_sur_le_site

Rubriques : Actualité, Stratégie.


Google Shopping : bientôt l’achat en un clic ?

Google-Shopping-bientot-achat-clic--F

La firme de Mountain View envisagerait la mise en place aux États-Unis d’un bouton « acheter », sur son service Google Shopping.
Selon une information publiée par le Wall Street Journal, Google prévoit d’aller plus loin dans le commerce en ligne en améliorant son service « Google Shopping », avec une initiative qui pourrait ne pas plaire à Amazon.

En effet, Google a approché certains de ses retailers partenaires afin d’évoquer la mise en place d’un bouton « acheter » sur sa plateforme « Google Shopping ». Il pourrait être plus ou moins semblable à la très populaire fonction de « one clic paiement » d’Amazon.

Jusqu’à présent, Google Shopping renvoie les cyberacheteurs vers les sites des e-marchands par l’intermédiaire de liens dans les résultats de recherche. Mais Google aimerait conserver sur son site les utilisateurs, plutôt que de les envoyer ailleurs….

Voir_article_sur_le_site

Note stratégique de Munchausen : Amazon (et tous les ecommerçants) devrait sacrément se méfier de la stratégie qui semble suivie par Google sur ce sujet.

Car il faut avouer la qualité des résultats de recherche sur le moteur d’Amazon, bien que très travaillée (historiquement bien avant la naissance de Google) est loin d’être aussi bonne que les résultats donnés par le grand « G ».

On voit clairement que Google essaye toujours de réaliser une OPA sur le business des boutiques en ligne en devenant le comparateur de prix ultime. Mais, à mon avis ce n’est pas seulement une commission sur les ventes que Google vise en s’intégrant ainsi au processus d’achat des e-commerçants qui vont accepter le deal.

Car si Google déclare ne pas vouloir se substituer au e-commerçant sur le plan « logistique » (et c’est logique car de ce coté ci Google n’a aucune chance de battre Amazon) on peut s’attendre à le voir diversifier l’offre de sa boutique en ligne pour y ajouter des produit moins virtuels qui seront bien entendu proposé en premier dans ses résultats.

Il faut avouer que Google est vraiment placé en concurrent d’Amazon sur les produits virtuels (et vice versa). Bref, une bataille à suivre de très près…

Rubriques : Actualité, Business, Référencement, Stratégie.


Echo, le Big Brother familial imaginé par Amazon

amazon-echoVous ne connaissez pas encore « Echo » le nouveau produit, d’Amazon ? C’est normal il n’est pas encore en vente en France.

Echo est le nom du nouveau gadget high-tech à reconnaissance vocale vendu pour 100 dollars par Amazon. Cet assistant personnel est de forme cylindrique, il est doté d’enceintes pour diffuser de la musique en streaming.

C’est un bel objet technologique qui écoute votre environnement et vos conversation afin de vous faire des propositions d’achat en accord avec vos goûts. Mais c’est aussi un produit qui déclenche (peut-être avec raison) la plus grande des paranoïa.

Voici un état des lieux réalisé par RFI.

Echo est le nom du nouveau gadget high-tech imaginé par l’entreprise américaine de commerce en ligne Amazon. Cet assistant personnel et familial est doté de micros pour écouter en permanence nos conversations, afin de répondre à toutes nos questions grâce à la commande vocale. Echo, à la fois Big Brother et ami de la famille, est fin prêt à s’installer chez nous.

On ne compte plus les dispositifs de contrôles en tout genre qui envahissent notre quotidien, biométrie, reconnaissance faciale, cartes électroniques de paiements ou de transports, vérification des empreintes digitales pour ouvrir son smartphone et bien d’autres… Cette surveillance tous azimuts n’est pas une nouveauté,

Voir_article_sur_le_site

Rubriques : Actualité, Marketing, Technique.


Un manifeste pour imaginer le commerce du futur

mme-irmaUn article trouvé sur Petit web dessine les contours du futur du commerce physique et du e-commerce. Passionnant !

Qui ?
Piers Fawkers (en photo) et Scott LaChut, chasseurs de tendances chez PSFK, invités à Paris par l’agence Les Gaulois.

Quoi ?
La nouvelle mouture du cahier de tendance « Future Of Retail », qui cette année a des allures de manifeste pour la réinvention des magasins, car PSFK s’est rendu compte que « les tendances d’il y a cinq ans sont toujours d’actualité. » Face à l’inertie du secteur, le cabinet de tendance a choisi de prendre le parti des clients, en identifiant 9 de leurs attentes.

Comment ?

1/ « Be there and everywhere »

Finie l’époque où le magasin physique était le seul lieu où l’on pouvait faire ses achats. « Laissez les consommateurs acheter à leur façon, là où ils le souhaitent ! » De la phase de recherche jusqu’à la transaction, les enseignes doivent s’attacher à proposer une expérience sans couture et à considérer le monde comme « une plateforme d’achat ». Target utilise ainsi la reconnaissance d’image pour favoriser les achats d’impulsion sur mobile, quand l’arrivée du bouton « Buy Now » sur Twitter transforme le réseau social en lieu d’achat (lire notre article sur le sujet).

2/ « One click everything »

Et si tout était aussi simple qu’un achat sur Amazon, en un clic, y compris en magasins physiques ? De plus en plus de distributeurs connectent leurs sites aux inventaires de leurs points de vente, mais d’autres vont encore plus loin dans le multi-canal. C’est le cas de Gap et Banana Republic, qui permettent de réserver en ligne jusqu’à cinq produits pendant…

Voir_article_sur_le_site

Rubriques : Actualité, Business, Cognition, Marketing, OffLine, Stratégie.


Nom de domaine & hébergement pour votre e-commerce – quésaco ?

1and1-ecommerceDossier de presse – Face au succès du e-commerce, vous envisagez d’étendre votre activité commerciale sur la toile ? Grâce à la démocratisation d’Internet, il est devenu tout à fait possible de lancer son site e-commerce sans l’aide de personne et sans exploser son budget.

Vous ne disposez d’aucune connaissance en programmation, vous souhaitez créer votre premier site e-commerce et vous paniquez à l’idée d’oublier quelque chose ?

Il existe des solutions : l’hébergeur 1&1 propose par exemple des packs e-commerce qui vous permettent de concevoir une boutique en ligne de A à Z, à partir de 9,99€ (HT/mois). Entre le nom de domaine et l’hébergement, voici les aspects à prendre en considération pour effectuer votre choix.

Un nom de domaine pertinent

Le choix d’un nom de domaine – à savoir l’intitulé de votre site –

Rubriques : Actualité.


L’e-commerce n’attire plus de nouveaux clients en France

achats-en-ligneSi le recrutement de nouveaux web-acheteurs a longtemps tiré la croissance, il apparait que le nombre de ces derniers ne progresse plus.

Si la Turquie et le Brésil voient le poids des e-shoppers exploser, ce ne serait plus le cas des pays développés dont fait partie la France. C’est en tout cas ce que conclue la 3ème étude mondiale web-acheteurs réalisée par le cabinet d’audit PwC. En effet, seulement 5% des web-acheteurs français déclarent avoir effectué leur premier achat en ligne au cours de l’année contre une moyenne mondiale de 19% et un chiffre frôlant les 50% en Turquie. Autre faiblesse de l’e-commerce Français qui cette fois lui est propre, la…

Voir_article_sur_le_site

Rubriques : Actualité, Business.

Mots clefs : , , , , .


Myopie marketing et proposition de valeur !

C’est une chose bien connue, pour former un bon vendeur, vous devez d’abord lui vendre votre produit. En tant que patron ou responsable marketing de votre entreprise , vous êtes souvent le premier vendeur de vos produits et savez tout ce qu’il a fallu faire pour en faire « un super produit ».

Vos produits, c’est la raison d’exister de votre entreprise. Leurs qualités, les rends désirables, transforme vos prospect en client et vous permet de faire une marge raisonnable parce-que les produits de la concurrence ne sont pas aussi bien fait.

D’ailleurs c’est simple, rien qu’en touchant, ou soupesant vos produit ont s’aperçoit de leur qualité (ou en lisant la longue liste de vos services si vous vendez des prestations). Et si ce n’est pas suffisant, le descriptif de vos produits vous démarque clairement de vos confrères.

D’ailleurs ce descriptif, c’est de loin le document qui vous donne le plus de fil à retordre, tellement il est important pour votre démarche commerciale. Vos confrères n’ont évidement pas « la gâchette à triple ressort » qui différencie la production de votre entreprise. C’est un peu plus cher à produire mais vos clients doivent savoir pourquoi il doivent payer ce surcoût.

En matière de communication, votre job ce n’est pas de parler de vos clients, de vos valeurs, de vos hommes ou de votre entreprise mais « de mettre le paquet » sur vos produits. Vos produits sont les « stars » de votre entreprise.

Si vous, vous reconnaissez dans ce portrait, laissez moi vous féliciter car vos produits doivent vraiment être bons. Mais je suis au regret de vous dire que vous êtes irrémédiablement atteint de « Myopie Marketing ».

Rubriques : Marketing, Stratégie, Vente.

Mots clefs : , , , , , , , .


Combien de temps faut-il pour développer une application mobile ?

Selon Kinvey qui a réalisé une étude sur 100 projets il faut 18 Semaines de travail en moyenne (123 jours) soit près de 6 mois de développement réparti en jours ouvrables (4 mois si vous travaillez les week-end).

Voici le tout expliqué avec une belle infographie : http://www.kinvey.com/blog/2086/how-long-does-it-take-to-build-a-mobile-app

Rubriques : Actualité, Exemple, Technique.

Mots clefs : , .


Eloge de la rentabilité ! Gloire à la rentabilité !

Si il y a une chose qui me rend malheureux d’être Français c’est ceci : le rapport des Français avec l’argent, l’entreprise, le commerce,… Gagner de l’argent en France, c’est un truc honteux réservé à des voyous (car tout le monde le sait il est impossible de s’enrichir honnêtement*).

Certains mots qui n’ont pourtant rien d’insultant sont devenus pour le commun des mortel en France des « gros mots » et l’un des mot les plus détesté est : « Rentabilité« .

Pourtant la rentabilité est le point le plus important pour une entreprise ou pour le pays. Si la rentabilité n’existe pas, l’entreprise est en faillite, elle met ses employés au chômage. Au final si la rentabilité n’est toujours pas au rendez-vous elle disparaît et la richesse créée par cette entreprise disparaît également.

La rentabilité est nécessaire pour tous, pas seulement pour les entreprises, mais également pour ses employés, pour les consommateurs, pour les populations les gouvernements.

C’est grâce à la rentabilité que sont créées les richesses qui sont ensuite partagées par tous.

Sans rentabilité, il ne reste au final que la pauvreté et la mort.

Rubriques : Business, Humeur.




'+
1
'+
2 - 3
4 - 5
6 - 7
8 - 9
10 - 11
12 - 13
13 - 14
[x]