Skip to content


Naxeo, ou la preuve que la vente sur Internet ne s’improvise pas

Naxeo« Je veux faire du e-commerce… » Ce souhait, Alexandre Delille l’entend souvent, à une époque où beaucoup croient que la fortune va leur tomber du ciel grâce à Internet. En guise de réponse, le patron de Naxeo demande au préalable à ses clients ce qu’ils attendent du web à long terme. Le commerce électronique n’est pas une lubie pour ce chef d’entreprise roubaisien…

Alexandre Delille sait de quoi il parle. Avant février 2004, date de la création de son agence, il travaillait dans le groupe Auchan à étudier la performance du site Internet de l’enseigne. « Cela consistait à valoriser ce que l’on attend du client, savoir s’il passe bien par telle ou telle étape » pour finalement maximiser le « taux de transformation ». En clair, le passage de la visite des pages à l’acte d’achat.

C’est sur ce principe que Naxeo a été créé. Et dès le départ, la théorie a rejoint la pratique. Avec un client de Wasquehal, vendeur de boîtiers électroniques pour voitures, qui avait un site de vente « mais dans lequel il y avait plein de choses à améliorer ». Son chiffre d’affaire web était dérisoire : 5 ventes par mois. En trois ans, il est passé à plus de 50 en moyenne. « Cela ne sert à rien de vendre sur Internet si l’on n’a pas des résultats et une dynamique pour les atteindre », explique Alexandre Delille.

C’est la base du « markosmeting », concept qui marie marketing, nouvelles technologies, communication, design et que Naxeo propose à…

Voir_article_sur_le_site

Rubriques : Actualité, Business, Vente.


0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.

*



'+
1
'+
2 - 3
4 - 5
6 - 7
8 - 9
10 - 11
12 - 13
13 - 14
[x]