Skip to content


Comment réaliser une prospection par e-mail ?

conversion_emailVoici un article de fond sur la manière de réaliser une prospection par email. Au programme la marche a suivre, la législation, le codage du mail,…

La marche à suivre :

  1. La première étape pour réaliser une prospection par e-mail est de créer louer ou acheter un fichiers d’adresses. Pour que votre prospection ne soit pas catégorisée dans les Spam vous devez vous assurer que ce fichier d’adresse à été collecté selon les règles en vigueur (voir ci-dessous).
  2. Trouvez ensuite un moyen d’envoyer vos mails selon le nombre d’adresse à traiter et la personnalisation désirée (client mail, autorépondeur,…)
  3. Confectionnez votre message au format texte ou HTML selon les contraintes législatives et techniques.
  4. Procédez à l’envoi de mail en masse après avoir testé votre mail en l’envoyant à vous même.
  5. Évaluez l’efficacité de votre campagne grâce à divers outils comme les statistiques d’ouverture, le tracking de lien, les statistiques de votre site (trafic), le taux de conversion généré.

Quelle est la législation concernant la prospection par E-mail ?

La prospection électronique par email est régie par deux type de règles. Les règles légales (afin d’être en conformité avec la législation et les règles techniques (afin que votre message ne soit pas bloqué par des procédés anti-spam).

Pour les particuliers (B2C)

Le principe est qu’il n’y a pas de message commercial sans accord préalable du destinataire. La publicité par courrier électronique est possible à condition que les personnes aient explicitement données leur accord pour être démarchées, au moment de la collecte de leur adresse électronique (opt-in). Vous devez également permettre la dés-inscription de votre liste de prospection à tout moment.

Pour la CNIL (en france) il existe deux exceptions à ce principe :

  • Si la personne prospectée est déjà cliente de l’entreprise et si la prospection concerne des produits ou services analogues à ceux déjà fournis par l’entreprise.
  • Si la prospection n’est pas de nature commerciale (caritative par exemple)

Dans ces deux cas, la personne doit, au moment de la collecte de son adresse de messagerie

  • Être informée que son adresse électronique sera utilisée à des fins de prospection,
  • Être en mesure de s’opposer à cette utilisation de manière simple et gratuite (dés-inscription).

Pour les professionnels (B2B)

Vous pouvez délivrer une information non sollicitée si vous laissez à l’utilisateur un droit d’opposition à la réception de nouveau message (lien de dés-inscription)

Au moment de la collecte de son adresse de messagerie la personne doit :

  • Être informée que son adresse électronique sera utilisée à des fins de prospection,
  • Être en mesure de s’opposer à cette utilisation de manière simple et gratuite.

L’objet de la sollicitation doit être en rapport avec la profession de la personne démarchée (exemple : message présentant les mérites d’un logiciel à paul.toto@nomdelasociété , directeur informatique.)

Les adresses professionnelles génériques de type (info@nomsociete.fr, contact@nomsociete.fr, commande@nomsociete.fr) sont des coordonnées de personnes morales. Elles ne sont pas soumises aux principes du consentement et du droit d’opposition.

Dans tous les cas chaque message électronique doit obligatoirement :

  • préciser l’identité de l’annonceur,
  • proposer un moyen simple de s’opposer à la réception de nouvelles sollicitations (par exemple lien pour se désinscrire à la fin du message).

En France la CNIL recommande que le consentement préalable ou le droit d’opposition soit recueilli par le biais d’une case à cocher. L’utilisation d’une case pré-cochée est à proscrire car contraire à la loi.

Les contraintes techniques (codage) :

  • Optimisez vos messages pour éviter d’être classé en spam. Donnez une adresse d’expéditeur, un titre clair a vos message (évitant certains mots comme « prospect », « viagra »,…) placez en fin de message vos coordonnées et un lien de dés-inscription.
  • Le contenu du message doit comporter :
    • Un équilibre à 50 / 50 entre le texte et l’image
    • Des textes courts alternatifs aux images (balise Alt)
    • Un code HTML ne faisant pas appel à des styles hébergés en dehors du mail ou déclarés en début de mail
    • Pas de formulaires dans votre mail
    • Des liens vers les pièces attachées plutôt que les pièces attachées (en plus ce sera plus facile d’en mesurer la consultation)
    • Un objet en minuscule sans exclamation
    • Une version texte
    • Code HTML uniquement avec <TABLE> <TR> et <TD>)
  • Suivez nos recommandations ou bien celles de votre hébergeur ou de votre FAI en terme de quantité de mails envoyés
  • Bannissez le code javascript, le flash, les frames, les formulaires et les vidéos dans vos messages
  • Utilisez un véritable éditeur HTML pour rédiger vos messages
  • Hébergez les images composant votre message sur le web
  • Nettoyez régulièrement vos fichiers des adresses qui n’aboutissent pas (NPAI)
  • Avant de lancer votre campagne, envoyez d’abord un exemplaire du mail à vous-même avec antivirus actif pour vérifier que le mail n’est pas vérolé, que les images s’affichent correctement et que les liens fonctionnent bien (notamment le lien de désabonnement).

Pour plus d’informations :

Législation pour la France :

Technique :

Bonne prospection :-)

Rubriques : Législation, Marketing, Technique.

Mots clefs : , , , , .


2 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. routage emailing says

    Bonjour, excellent article ! Cependant, je reste réticent à l’idée d’acheter des fichiers d’adresses mail afin d’envoyer des newsletters, on peut difficilement évaluer la qualité de ce type de listes mailing. Le mode Opt-in est à mon avis la méthode la plus efficace

  2. Érik NICOLAS says

    C’est vrai qu’évaluer la qualité d’un fichier est une opération difficile à réaliser. Le plus souvent on se rend compte de cette qualité lors de la première utilisation, en comptant les retours NPAI et en ayant un taux de conversion bien en dessous de 1/1000.

    C’est, dans tout les cas, bien trop tard pour empêcher que votre réputation d’expéditeur d’email soit abimée.

    A vrai dire, souvent le prix demandé pour chaque contact est un bon indicateur de qualité. Les offres de CD rom de 100 000 contacts pour 100€ (ou moins) sont bien évidement des arnaques qui vont faire beaucoup de mal à votre réputation.

    En dessous d’un Euro par contact le fichier qui vous est vendu n’est pas aussi qualifié que le vendeur voudrais vous le faire croire.

    Oui, les bon fichiers sont chers, mais cela ne veut pas dire que tous les fichier chers valent l’argent que vous allez payer.

    Bref, choisir le bon fichier est un vrai casse tête…



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.

*



'+
1
'+
2 - 3
4 - 5
6 - 7
8 - 9
10 - 11
12 - 13
13 - 14
[x]