Skip to content


Le Marketing expliqué à ma mère !

Cette femme n'est pas ma maman

Quand on commence à étudier le marketing, on se rend compte rapidement que c’est un concept que tous les professionnels ont du mal à vous faire comprendre.

Dans le MERCATOR Jacques Lendrevie souligne cette difficulté et essaye de vous expliquer simplement ce qu’est le marketing. Il utilise pour cela deux phrases : “le marketing et créateur de valeur” et “le marketing est l’ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d’une manière rentable”.

Entre nous, pour un béotien, je pense que cette définition est encore difficile à appréhender.

Donc si je devais expliquer le marketing à ma mère, je dirais :

  • le marketing c’est un peu de réflexion avant d’aller au charbon.

Cette définition de vous paraître immensément réductrice, mais pourtant, elle est vraie. En effet, qu’est-ce qui différencie une société ayant décidé d’avoir une démarche marketing de celle qui n’en a pas ? Car si on n’y réfléchit, l’invention du marketing est relativement récente et pourtant le commerce depuis la plus haute Antiquité se passe du marketing.

Nos commerçants auraient-ils fait comme M. Jourdain du marketing sans le savoir ? Assurément la réponse est : oui !

le commerçant qui reçoit un produit à mettre en vente peut réaliser sa tâche de manière différente : Il prend le produit, le place dans son magasin, et espère qu’il y aura un client pour l’acheter.

Ou il peut prendre quelque minute ou quelques heures afin de réfléchir à la façon dont il va vendre ce produit avant d’effectivement le mettre en vente. Mais dans ce cas, le met en vente de façon optimale.

Mais comment mener cette réflexion avant vente à son terme ? Eh bien, le marketing est ni plus ni moins que la méthode à utiliser pour réaliser cette tâche.

Le marketing se décompose donc en plusieurs étapes :

  1. Etudier le marché et la clientèle (c’est le marketing d’étude)
  2. Regarder son produit et en définir ses qualités et recouper celle-ci avec les informations collectées en étape un (Analyse SWOT).
  3. Définir une stratégie qui a des chances de faire mouche (c’est le marketing stratégique)
  4. Tester enfin la stratégie définie sur le terrain auprès d’un échantillon de population avant de passer à l’exécution grandeur nature (et c’est le marketing opérationnel)

Comme vous le pouvez le voir le travail du marketing partage pas mal de valeurs avec la stratégie guerrière c’est pour ça qu’une partie des termes utilisés dans le marketing ont des consonances militaires. C’est aussi pour cela que l’on peut se dire que le premier Marketeur au monde était en fait Sun Tzu qui dans “l’art de la guerre” a défini bien avant la naissance de Jésus les bases du marketing.

Mais encore ?

A vrai dire je vous ai menti car le marketing ne touche pas simplement la démarche avant vente mais elle touche aussi la démarche a mener après la vente. En effet le marketing n’est pas seulement utilisé pour l’acquisition de clientèle mais il est aussi utilisé pour travailler sa fidélisation.

De même, souvent le marketing ne se contente pas du produit tel qu’il est, mais le designe ou le modifie pour correspondre à une clientèle cible définie comme étant une opportunité de business. en effet il existe deux manières de concevoir le marketing : Le marketing de l’offre, et le marketing de la demande.

Dans un cas (marketing de l’offre) on doit trouver la clientèle pour le produit qu’on a en main sur lequel on ne peut faire que de peu de modifications.

Dans le second cas (marketing de la demande) au contraire à la suite de l’étude d’une clientèle potentielle on défini un produit spécialement adapté à celle-ci.

On se demande souvent quelle est la place du marketing dans une entreprise moderne entre la communication, la recherche-développement, la force de vente, ou la stratégie d’entreprise. J’ai pour habitude de dire, que le marketing se situe exactement entre la communication institutionnelle et la force de vente.

Elle non plus n'est pas ma maman. Elle est juste la pour illustrer

La communication institutionnelle est définie de façon trop générale pour plaire réellement aux marketing, et la force de vente qui vois réellement le client face à face est un petit peu trop spécifique pour le marketing qui préfère travailler avec des échantillons de population.

Donc par rapport aux clients le marketing se situe juste derrière la force de vente et avant la communication institutionnelle.

Au final l’étendue de la sphère touchée par le marketing est en effet bien plus grande que celle d’une réflexion préalable (même très poussée) et la véritable définition du marketing se rapproche plus de celle donnée par Jacques lendrevie que celle donnée par votre humble serviteur (après tout, c’est quand même l’un des plus grands professionnels du marketing francophone).

Mais ma définition réductrice a réussi à faire comprendre le marketing même à ma mère.

Rubriques : Marketing, Stratégie.

Mots clefs : , , , , , .


2 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. Frédéric METEY says

    L’un des pères du marketing moderne a donné la seule définition qui vaille selon moi, même si elle est totalement dévoyée dans la pratique actuelle du marketing. C’est Peter Drucker qui a eu cette phrase tellement simple et pleine de bon sens, qui dit tout (ce que cela devrait être) :
    « Le marketing, c’est l’entreprise considérée du point de vue du client »

    Après 5 années d’études en marketing, c’est la base de ce que j’ai retenu (même si j’ai parfois du mal à prendre le temps de l’appliquer dans toutes ses dimensions).

Continuing the Discussion

  1. Les tweets qui mentionnent Le Marketing expliqué à ma mère ! – ECOMblog.Fr -- Topsy.com linked to this post on 24 mars 2010

    […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Erik NICOLAS, Erik NICOLAS. Erik NICOLAS a dit: Le Marketing expliqué à ma mère ! http://bit.ly/9I2fIf […]



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.

*



'+
1
'+
2 - 3
4 - 5
6 - 7
8 - 9
10 - 11
12 - 13
13 - 14
[x]