Skip to content


Vu de sa page d’accueil un site internet c’est comme des coupes de champagne en pyramide.

Vous avez tous vu lors d’une réception ou d’un mariage cette belle pyramide faite avec des coupes à champagne. On déverse le champagne dans la coupe au sommet qui en débordant rempli les coupes situées dessous et ainsi de suite, jusqu’à la base de la pyramide composée d’une quarantaine de coupes.

Je sais que vous allez trouver cette analogie amusante, mais un site Internet correspond par de nombreux coté plus ou moins a cette pyramide. Nous allons ici parler de référencement, de trafic et d’ergonomie.

Référencement :
Pour remplir les coupes de la pyramide le barman déverse le champagne dans l’unique coupe du sommet. La page de démarrage de votre site représente cette coupe car c’est par elle que les internautes doivent passer pour consulter toutes les pages de votre site. A cause de sa position unique la coupe du sommet est la plus importante de la pyramide. Les moteurs de recherche savent que votre page d’accueil occupe cette position prépondérante dans la structure de votre site. De ce fait le moteur de recherche va attribuer à cette page la plus forte valeur de référencement. C’est à cause de cette attribution que la page de démarrage ne doit pas être composée d’une jolie animation flash qui fait le lien vers votre site.

Cette animation flash c’est comme remplir une coupe (ou selon le poids de l’animation un vase) à coté de la pyramide pour la déverser au final dans la coupe du sommet. Le moteur de recherche va attribuer la plus forte valeur de référencement a une page assez peu significative du contenu de votre site. Parfois il va s’arrêter la, car le lien vers votre site se trouve dans l’animation flash. Le moteur de recherche ne lisant pas le flash mais uniquement le HTML le référencement de votre site va se trouver mécaniquement réduit à zéro. Bref vous pouvez utiliser de belles animations flash pour votre site mais pas en page d’accueil.

Même si cette page est en HTML cette stratégie est dangereuse. Il ne faut pas oublier que dans le meilleur des cas seul un internaute sur deux va cliquer sur le lien qui l’amène sur votre site. Donc 1 internaute sur deux n’aura rien vu de votre site a cause cette page qui ne sert à rien.

Vous pouvez déduire que si votre page d’accueil reçoit la plus forte valeur de référencement, cette valeur va en décroissant, au fur et a mesure que le moteur de recherche s’enfonce dans l’arborescence de votre site*. Cette déduction est juste et il faut y penser lorsque vous allez définir l’arborescence de votre site. Si vous voulez que votre site soit bien référencé, les mots clefs généralistes définissant votre métier doivent se trouver dans le haut de la pyramide. En effet, si votre mot clef le plus global se trouve en bas de la pyramide il sera considéré comme peu significatif pour définir l’activité globale de votre entreprise par le moteur de recherche.

(*) Cet article étant tiré de mon ancien Blog, cette affirmation est aujourd’hui complètement fausse notamment pour les boutiques en lignes. La valeur des mots clefs de la longue traine ont une valorisation aussi importante en terme de référencement et de qualité du trafic que les mots clefs génériques. Voire même meilleure vis à vis de l’évolution des usages des internautes en terme de  recherche. De plus les moteurs de recherches ont sacrément changés leur manière de calculer la pertinence des mots clefs généraliste. La répétition de ces mots clefs sur un grand nombre de pages est considérée comme un facteur bien moins déterminant que l’étendue du lexique de mots clefs associés qui l’accompagnent pour une sémantique donnée.

Trafic :
L’analogie des coupes de champagnes empilées prend tout son sens lorsque l’on parle de trafic. En effet, comme le champagne se déverse de coupe en coupe, pour finir par remplir les coupes de la base, l’internaute pour arriver à consulter les pages extrêmes de votre arborescence doit passer par celle du sommet pour descendre page après page, vers celle qui va lui offrir l’information qu’il recherche. Bien sur, il existe un raccourci qui est le moteur de recherche. Mais l’ internaute ne sait pas, en général, comment formaliser sa recherche ou plutôt quels mots clefs il doit saisir dans la boite de dialogue.

Cette analogie ne s’arrête pas la. Pour remplir la coupe du sommet il faut juste y déverser suffisamment de champagne pour la remplir. Pour remplir une des coupes de la base il faut d’abord remplir toutes les coupes au-dessus. Cela représente un bon nombre de litres de champagne et il y a pas mal de perte car le liquide passe entre les coupes.

Sur votre site c’est pareil. Pour qu’un internaute visite une page au bout de votre arborescence il va falloir que votre page d’accueil reçoive selon la profondeur de votre arborescence de 20 à 1000 internautes. Plus votre arborescence est profonde plus il y aura de perte et des besoins en trafic important. . Car l’internaute est par définition imprévisible et peu décider de ne pas cliquer sur le lien qui le mène a vos pages décisives (comme une fiche produit de votre boutique). Pensez-y lorsque vous définirez l’arborescence de votre site. Essayez au maximum de limiter le nombre de «clicks» pour accéder aux pages qui doivent convaincre l’internaute.

Ergonomie :
Pour conduire vos visiteurs aux pages décisives de votre site il doit passer par la page d’accueil, puis par un certain nombre de «pages d’accès» avant de trouver les informations qu’il recherche dans la «page décisive». L’ergonomie c’est l’ensemble des éléments qui doivent le conduire à la page décisive de la façon la plus fluide possible. Fluide c’est bien le concept développé par notre analogie qui parle de circulation de fluide n’est-ce pas ?

Nous avons vu, que la page d’accueil, est celle qui reçoit la plus forte valeur de référencement de votre site. Pour doper son référencement la tentation est grande de placer le plus de texte possible (donc de mots clefs) sur cette page. Ensuite pour combattre la perte des internautes entre deux pages il est également tentant de définir une arborescence à deux niveaux. C’est à dire que la page d’accueil donne accès a toutes les pages décisives du site.

Premièrement il faut savoir qu’il existe une limite a l’indexation d’une page par un moteur de recherche. Ils ne lisent pas la totalité des pages «à rallonge » mais ce n’est pas le propos. Créer un site selon ces préceptes semble logiques mais dangereux. En effet, vous avez remplacé la première coupe de champagne par un vase (ou un seau selon la taille de votre site). Il va saouler rapidement votre invité et retenir le champagne qui va se déverser dans les coupes en dessous bien plus longtemps qu’il ne serait souhaitable.

Le lecteur va avoir du mal à trouver l’information qui l’intéresse parmi la multitude de liens proposés et va mettre beaucoup de temps à lire votre première page. A vrai dire comme tout les internautes votre visiteur est pressé. Il va mettre votre page en favori Internet dans son navigateur afin de la lire plus tard à tête reposée et ne consultera jamais cette page au final (réfléchissez combien de vos favoris sont dans ce cas).

Plus la coupe du dessus est petite plus vite le champagne se déverse dans le verre en dessous. Mais attention, votre invité doit prendre suffisamment goût a votre champagne pour lui donner l’envie de goûter le verre suivant. Si votre objectif est d’avoir une navigation rapide et fluide pensez donc à optimiser le nombre d’information des pages d’accès. Ces informations doivent être suffisamment condensées pour rendre la lecture de la page rapide mais aussi suffisamment explicative pour donner envie d’en savoir plus en consultant la page suivante. Nous verrons plus tard combien ces pages d’accès sont importantes pour votre démarche internet.

Par contre, vous pouvez augmenter la taille de votre page décisive sans problème. L’internaute qui a cliqué 3 ou 4 fois pour accéder à cette page s’est suffisamment investi pour lire les informations présentes sur cette page. Par exemple si c’est la fiche d’un produit de votre boutique il a besoin d’avoir le maximum d’informations pour prendre sa décision d’achat.

A contrario de notre exemple, pensez à donner les moyens à votre internaute de défier les lois de la gravité. En effet une fois arrivé à la coupe de champagne se trouvant à la base de votre pyramide votre visiteur peut se rendre compte qu’il préférerait boire dans la coupe à coté. Les liens inter-pages de même niveau (par exemple «produits suivant» ou «produit précédent») ne fonctionnent pas en général. Il faut donner à votre invité la possibilité de revenir une ou deux pages au-dessus pour affiner sa sélection#.

(#) La encore, on peut s’apercevoir de l’ancienneté de cet article. Les standard de la vente en ligne ont sacrément évolué et plus personne n’aurait l’idée de mettre en place un lien vers le produits suivant ou précédent du catalogue (a part quelques rares cas de figure). Néanmoins la navigation inter-produits ou inter-rubriques est encore souvent le parent pauvre de la vente en ligne. La plupart des sites négligeant cette problématique en laissant les internautes affronter seul des listes de produits parfois très impressionnantes.

Conclusion :
Il y a bien d’autres exemples de comparaison entre la pyramide de champagne et un site Internet mais je pense qu’ici la coupe est pleine. ;D

Rubriques : Cognition, Référencement.

Mots clefs : , , , , .


0 Responses

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.

*



'+
1
'+
2 - 3
4 - 5
6 - 7
8 - 9
10 - 11
12 - 13
13 - 14
[x]