Skip to content


Eloge de la rentabilité ! Gloire à la rentabilité !

Si il y a une chose qui me rend malheureux d’être Français c’est ceci : le rapport des Français avec l’argent, l’entreprise, le commerce,… Gagner de l’argent en France, c’est un truc honteux réservé à des voyous (car tout le monde le sait il est impossible de s’enrichir honnêtement*).

Certains mots qui n’ont pourtant rien d’insultant sont devenus pour le commun des mortel en France des « gros mots » et l’un des mot les plus détesté est : « Rentabilité« .

Pourtant la rentabilité est le point le plus important pour une entreprise ou pour le pays. Si la rentabilité n’existe pas, l’entreprise est en faillite, elle met ses employés au chômage. Au final si la rentabilité n’est toujours pas au rendez-vous elle disparaît et la richesse créée par cette entreprise disparaît également.

La rentabilité est nécessaire pour tous, pas seulement pour les entreprises, mais également pour ses employés, pour les consommateurs, pour les populations les gouvernements.

C’est grâce à la rentabilité que sont créées les richesses qui sont ensuite partagées par tous.

Sans rentabilité, il ne reste au final que la pauvreté et la mort.

Bon, je sais  que vous allez me dire que je pousse le bouchon un peu loin en faisant une telle affirmation si vous pensez que la rentabilité n’est pas partagée par tous mais bénéficie uniquement à quelques uns qui s’enrichissent sur le dos des autres. Et pourtant réfléchissez…

1 – La richesse d’une entreprise est partagé par tous ses employés.

On oublie souvent cet état de fait mais la première redistribution de richesse est celle des salaires. Sans rentabilité, sans création de richesse, l’entreprise devient incapable d’assurer le salaire de tout le monde. Donc la pauvreté pour les employés.

2 – La rentabilité des entreprises participe au bien être de la population payent des impôts et des contributions sociales qui font vivre le gouvernement et payent la protection sociale.

Concernant la protection sociale la seule part des employés ne suffirait pas à payer ce type de prestation. C’est parce que les entreprises sont rentable qu’elles peuvent s’offrir des employés (et payer leur salaires). Ce sont les employés qui peuvent payer leur quote-part des prestation sociales offrertes par les gouvernement. C’est d’ailleurs le fait que tant de personnes soient « sans emploi » qui met à mal « l’Etat providence » défini par Keynes et revendiqué par les politiques de gauche.

C’est la seconde redistribution de richesse travaillant pour le bien de tous. Si les entreprises d’un pays ne sont pas rentable, et ne payent pas suffisamment d’impôts, c’est le pays tout entier qui en souffre (regardons aujourd’hui l’exemple que nous donne la Grèce). Sans rentabilité, la pauvreté pour tous (et la mort pour les moins favorisés).

3 – Les entreprises travaillent pour le bien de tous en satisfaisant ses clients.

Souvent en leur permettant d’acquérir des produits de consommation qu’ils ne pourraient acquérir si l’entreprise n’avait trouvé les moyens de baisser les coûts de production. L’exemple le plus connu est celui d’Henri Ford qui en industrialisant la construction de ses véhicules automobiles a permis au plus grand nombre d’en profiter.

Dans ce cas la rentabilité (et la richesse) se trouve dans un plus grand partage des services rendu par les produits. C’est une création de richesse à destination des clients de l’entreprise. En baissant le prix des véhicules automobiles un plus grand nombre de gens peuvent se déplacer en automobile. Avant les voitures étaient réservées uniquement aux riches pouvant les payer.

Plus récemment on peut parler des ordinateurs qui dans ma jeunesse coutaient un bras et qui possédaient 100 fois moins de mémoire que le moindre lecteur MP3 d’aujourd’hui. On peux prendre aussi pour exemple les radio-téléphones de voiture qui étaient réservé aux plus nantis transformé aujourd’hui en mobiles que l’on retrouve dans toutes les poches.

Le luxe dans lequel nous vivons (avec un smartphone dans la poche, une tv grand écran à la maison et l’eau courante à tout les étages) vient directement de cette création de richesse destinée aux clients des entreprises. C’est bien souvent parce-que le patron ou le marketing a travaillé à l’impulsion de cette démarche car elle est rentable pour l’entreprise en agrandissant le nombre potentiel de clients.

Les pays qui n’ont pas eu droit à ce partage de richesse et aux infrastructures mises en place par le gouvernement et payé par les entreprises sont la cible de la pauvreté la plus extrême. Celle qui rend problématique la survie de chacun au jour le jour.

Sans cette redistribution de richesse par l’entreprise, nous irions chercher l’eau de la maison au puit et marcherions à pieds (les chevaux seraient réservés aux plus aisés qui peuvent les acheter et les nourrir).

Bien sûr l’industrie pharmaceutique n’existerait pas et dépasser la quarantaine serait exceptionnel (c’était le cas il n’y à pas si longtemps).

4 – Enfin (et c’est ce qui fait scandale en France) les richesses de l’entreprise sont aussi redistribuées aux patrons qui, dans tout les cas, sont les dernier servi dans cette grande distribution de richesse.

Certains patrons se payent un très bon salaire assortis de divers avantages. Ou ils se vantent de n’être payé qu’un euro alors qu’ils sont à la tête de la première capitalisation au monde (et certains sont assez naïf pour croire ce bobard). Ils ne sont en fait qu’une poignée d’homme qui trustent les actualités représentant en réalité qu’une faible population en haut du podium.

La majorité des patrons, eux, travaillent dur tous les jours pour arriver à rentabiliser leur entreprise et payer ses employés (donc leur salaire également).

Croyez-vous que ces patrons aient volé leur salaire (4000€ en moyenne en France) alors qu’ils ont enrichis tout le monde ?

Ne critiquez pas la « rentabilité », je le répète, sans rentabilité il n’existe que la « pauvreté » et « la mort ».

Pensez-y lorsque vous posterez un commentaire en utilisant un ordinateur et un réseau qui vous ont été offert réellement par la rentabilité des entreprises.

Il est grand temps que la rentabilité ne soit plus un « gros mot » et soit enfin louée par tous !

 

(*) Malheureusement le bon vieil adage qui dit qu’il est « impossible de s’enrichir honnêtement » n’est pas totalement faux lorsque l’on voit combien le travail et l’entreprise sont taxés en France bien au delà du raisonnable.

 

Rubriques : Business, Humeur.


One Response

Stay in touch with the conversation, subscribe to the RSS feed for comments on this post.

  1. nomadsharewww says

    Bonjour,
    Oui, je suis surprise aussi de cet esprit. Comme si l’argent était synonyme de duperie ou tromperie… ou voler le pain du pauvre. Gagner de l’argent c’est aussi, pour sa famille, ses amis, et bien sûr des associations, tant qu’à faire? Pourquoi tout garder? et est ce anormale de vouloir du confort? Avoir une belle voiture, belle maison, peut aussi vouloir avoir une éthique? Bref, je n’en suis pas là, mais cela, je le trouve normal et je félicite ceux et celles qui y arrivent. En France on peut être socialiste ou communiste et gagner plus de 10 000€ par mois. Alors pourquoi ne pas réussir?



Some HTML is OK

or, reply to this post via trackback.

*



'+
1
'+
2 - 3
4 - 5
6 - 7
8 - 9
10 - 11
12 - 13
13 - 14
[x]