Skip to content


Eloge de la rentabilité ! Gloire à la rentabilité !

Si il y a une chose qui me rend malheureux d’être Français c’est ceci : le rapport des Français avec l’argent, l’entreprise, le commerce,… Gagner de l’argent en France, c’est un truc honteux réservé à des voyous (car tout le monde le sait il est impossible de s’enrichir honnêtement*).

Certains mots qui n’ont pourtant rien d’insultant sont devenus pour le commun des mortel en France des « gros mots » et l’un des mot les plus détesté est : « Rentabilité« .

Pourtant la rentabilité est le point le plus important pour une entreprise ou pour le pays. Si la rentabilité n’existe pas, l’entreprise est en faillite, elle met ses employés au chômage. Au final si la rentabilité n’est toujours pas au rendez-vous elle disparaît et la richesse créée par cette entreprise disparaît également.

La rentabilité est nécessaire pour tous, pas seulement pour les entreprises, mais également pour ses employés, pour les consommateurs, pour les populations les gouvernements.

C’est grâce à la rentabilité que sont créées les richesses qui sont ensuite partagées par tous.

Sans rentabilité, il ne reste au final que la pauvreté et la mort.

Rubriques : Business, Humeur.


L’Université Paris Dauphine et CCM Benchmark lancent le « Certificat e-commerce »

Communiqué de presse : Paris, le 12 janvier 2012 – CCM Benchmark et l’Université Paris Dauphine se sont associés pour concevoir et lancer la première formation originale de haut niveau dédiée au e-commerce. A l’issue de ce cursus de 11 jours, les participants se verront remettre le Certificat e-commerce.

Un cadre d’analyse académique pointu

Un tiers de la population française se précipite actuellement sur Internet pour profiter des soldes.
L’e-commerce fait toujours preuve d’un très fort dynamisme. Mais ce canal de distribution est de plus en plus convoité et concurrentiel. Par ailleurs, l’écosystème Internet est particulièrement mouvant avec la montée en puissance des nouveaux écrans et la part croissante de la recommandation sociale dans les mécanismes de génération de trafic. La réussite sur ce canal de distribution suppose donc de disposer d’une grille d’analyse solide des différentes stratégies qui s’y déploient.

Rubriques : Actualité, Business, Marketing, Projets E-commerce, Stratégie, Technique.


Google+ VS Facebook : La stratégie pourrait faire la différence !

Comme vous le savez surement déjà (mes lecteurs sont en général bien informés^^) il y a quelques jours le grand « G » a mis en ligne la béta du dernier avatar de sa stratégie sociale : Google+

Comme un bon nombre de « Early adopters » j’ai eu la chance de tester Google+ que j’ai aimé et adopté immédiatement. Je pourrais vous en dire les raisons, mais mes choix personnels ne sont pas le sujet de cet article et  je laisserais à d’autres le soin de vous expliquer leur propre raisons.

La question aujourd’hui est donc : Google a t’il enfin une chance d’être un compétiteur crédible dans la conquête du web social ?

On sait que ce n’est pas son premier essai (et son premier échec) dans cette compétition qui a déjà désigné ses champions Facebook et Twitter. Dans cette course google a toujours été le suiveur comptant sur la puissance de son image de marque pour faire la différence. Mais cette fois ci il semble que sa stratégie soit un peu différente…

Rubriques : Actualité, Business, Humeur, Marketing.

Mots clefs : , , , , , , , , .


Avec Christian Baillet offrez à votre entreprise une Stratégie Marketing experte et abordable

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas parler dans cet article d’internet (ou presque) et  je vais aujourd’hui faire la promotion d’un ami qui peut apporter à votre activité un sacré coup de boost.

J’ai eu l’occasion de travailler il y a peu de temps avec Christian Baillet sur un projet qui nécessitait en plus de mes compétences axées sur internet un vrai savoir faire dans la mise au point de stratégies marketing classiques (hors internet). C’est pour cette raison que j’ai fait appel à Christian.

Pour tout vous dire l’objectif du projet était de mettre en place une stratégie de croissance pour un e-commerce qui débute et marche déjà pas mal, mais dont une bonne partie de la clientèle naturelle n’est pas « techno-friendly » et doit donc se trouver dans le monde réel (en opposition au monde virtuel) .

Comme je ne suis pas du genre à m’inventer des compétences que je n’ai pas, je me suis donc mis à la recherche d’un expert du marketing classique pour compléter mon offre.

Naturellement Christian s’est imposé à mon esprit, pour plusieurs raisons :

Rubriques : Business, Découvrir Munchausen, Humeur, Marketing, Projets E-commerce, Stratégie.

Mots clefs : , , , , , , , .


L’étude de McKinsey/Google : Internet va-t-il sauver la France ?

C’est la question que l’on peut se poser à la lecture de l’étude réalisée par McKinsey en collaboration avec Google sur  l’impact d’internet sur l’économie Française sortie hier (le 9 Mars 2011).

Ce n’est pas la première étude qui mesure l’impact financier grandissant de la « net-économie ». Chaque année nous avons droit au rapport de la FEVAD sur le e-commerce et celui de Forrester Research mesurant le chemin parcouru et prédisant que les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information) vont littéralement exploser dans les années à venir. Ces rapports « Marronniers » font chaque année quelques lignes dans l’actualité avant de tomber dans l’oubli le plus total.

C’est également l’oubli total qui menace l’étude de McKinsey, qui pourtant diffère des deux études annuelles citées ci-dessus en apportant un éclairage nouveau et spectaculaire sur l’impact d’internet sur l’économie du pays. La ou les étude habituelles se concentrent sur les acteurs du marché, le rapport de McKinsey apporte un éclairage macro économique sur la valeur créée par internet dans notre pays.

Éclairage d’autant plus pertinent que le partenaire de ce rapport n’est ni plus, ni moins, que l’entreprise qui peut se targuer de posséder la base de données d’informations sur internet la plus importante au monde. Je parle bien entendu de Google.

Rubriques : Actualité, Business, Humeur, Stratégie.

Mots clefs : , , , , , , , , .


Travaillez la proximité de votre offre à l’échelle d’internet.

Cet article est la suite de « Savez vous que la dimension d’internet dépasse largement celle de votre site !« 

Il ne faut pas fixer uniquement votre attention sur votre site mais ouvrir votre réflexion au réseau internet tout entier pour trouver comment l’utiliser à votre profit. Vous devez penser internet comme étant un supermarché global rassemblant tout les produits du monde. Votre objectif est d’assurer la visibilité de votre offre au sein des rayons, ou même mieux, placer votre offre en tête de gondole.

Google et de nombreux sites doivent devenir vos rabatteurs attitrés. Pour travailler la proximité de votre offre vous devez arriver à qualifier les visiteurs avant qu’il ne viennent sur votre site et les diriger en priorité sur vos pages profondes plutôt que sur votre page d’accueil.

La proximité c’est le nerf de la guerre !

La proximité c’est la distance qui sépare les internaute de votre conversion d’objectif. Cette conversion peut-être en e-commerce l’acte d’achat mais aussi l’inscription de votre internaute à une liste de prospect via l’inscription à une Newsletter.

Rubriques : Marketing, Référencement, Stratégie, Technique.

Mots clefs : , , , , , , , , .


Savez vous que la dimension d’internet dépasse largement celle de votre site !

Tout le monde le sait, la dimension d’internet est énorme. Même si certains se demandent si il y a encore de la place pour les nouveaux sites le nombre d’informations disponibles sur le réseau s’agrandit chaque jour de façon exponentielle. Pourtant dans l’esprit d’un grand nombre d’entreprenaute la dimension d’internet est seulement égale à celle de leur site.

Vous pensez que je me trompe ? Pourtant réfléchissez à la façon dont vous percevez votre site :

  • Les visiteurs arrivent sur la page sommaire de votre site (la page d’accueil) et utilisent votre arborescence pour trouver ce qui les intéresse en quelques clics.
  • Les visiteurs connaissent par cœur votre catalogue produit ou parlent la sémantique de votre métier.
  • Les plus pressé (ou les plus malins) vont forcément utiliser votre moteur de recherche interne pour trouver immédiatement leur bonheur ou accéder à vos « best Of ».
  • Vous ne savez pas à quoi ressemble votre visiteur avant qu’il arrive sur votre site.
  • En arrivant sur votre site les visiteurs savent forcément quelle est votre activité et ce que vous vendez.

Bon, vous allez me dire maintenant que c’est faux et que vous vous occupez également de votre référencement pour que Google, Bing ou consorts vous envoient des visiteurs voire même des clients.

Rubriques : Actualité.

Mots clefs : , , , , , , , .


Avez-vous pensé à noter la formule secréte de votre entreprise ?

La formule du succès pour votre entreprise est une délicate alchimie entre vous et vos clients. C’est le rapport entre vos produits et leurs besoins, vos réponses et leurs questions, vos prix et leur acceptance,…

Lorsque vous mettez au point la création de votre entreprise, pour évaluer vos chances de succès, convaincre vos partenaires ou investisseurs ou même vous-même que la rentabilité sera au rendez-vous, vous mettez souvent au point un « business-plan » qui décrit le modèle de votre activité.

En fait cette description se divise en deux parties, le « business-model » qui explique comment vous allez gagner de l’argent et le « business-plan » qui explique combien vous allez gagner et comment l’affaire va se révéler rentable.

Dans l’euphorie de la création d’entreprise et son univers légèrement « Bisounours » vous croyez qu’une fois votre entreprise créée il suffit de suivre le « plan » tel qu’il a été écrit pour atteindre le succès.

Mais bien souvent la réalité se révèle bien différente des calculs préalable et pour trouver des clients en premier lieu et la rentabilité ensuite vous allez devoir modifier vos projets en conséquence.

Si le « business-plan » va suivre l’évolution de votre activité pour vous permettre de calculer la rentabilité de votre entreprise il en va tout autrement pour le « Business-model » décrivant votre méthode pour créer la richesse de votre entreprise.

Rubriques : Business, Marketing, Stratégie.

Mots clefs : , , , , , .


Services payants grand public sur Internet : 35 % de croissance pour 2010

(Communiqué de presse) – Le marché français des contenus et services payants devrait atteindre 2,8 milliards d’euros en 2010, ce qui représente une croissance de l’ordre de 35 % par rapport à 2009 indique une nouvelle étude du cabinet Benchmark Group. Ce marché devrait alors représenter 14 % des ventes de biens et services grand public sur Internet.

La VOD et les livres numériques sont les marchés les plus dynamiques

Les jeux d’argent sur Internet représentent à eux seuls plus de la moitié du marché, mais ce sont les services de VOD et le téléchargement de livres numériques qui devraient enregistrer les plus fortes croissances, avec respectivement +82 et +140 % en 2010.

A titre de comparaison, Benchmark Group estimait le marché à 458 millions d’euros en 2005. La valeur du marché a donc été multipliée par 6 en 5 ans. A l’époque, les services en ligne ne représentaient que 6 % des dépenses en ligne des français (ventes de biens, voyages et services payants).

Evolution du marché des biens et services payants sur Internet
(en milliards d’euros)



Le modèle « freemium » se généralise

Rubriques : Actualité, Marketing.

Mots clefs : , , , , .


Le Marketing d’une entreprise crée t’il parfois artificiellement la pénurie ?

On en parle souvent dans la presse spécialisée, dans les radios,  à la machine à café ou sur les blogs : certaines entreprises créent artificiellement la pénurie autour de leur produits afin d’y ajouter la valeur de la rareté. Sur le Banc des accusés : Apple, Sony, Microsoft, Nintendo,…

Je crois que beaucoup de monde à mis le doigt sur le fait que la pénurie bien gérée peut se révéler un bon instrument marketing. Mais ils font souvent l’erreur de croire que cet instrument marketing est la cause intrinsèque de la pénurie. A mon avis ce n’est pas le cas.

La pénurie est causée en premier lieu par la gestion des risques financiers liés à la fabrication des produits.
Le désir que peut générer la pénurie n’est qu’un épiphénomène de décisions stratégiques industrielles et financières (Quelles soient bonnes ou mauvaises).

Quelle dent de la fourchette est la plus pertinente ?

A la création du produit l’entreprise fait des études de marché et de la prospective pour définir le nombre d’unités à fabriquer. Ces études doivent déterminer une fourchette (prévision basse et prévision haute) à l’intérieur de laquelle doit se trouver le chiffre final d’unité produite.

Rubriques : Business, Marketing, Stratégie, Vente.

Mots clefs : , , , , , , .




'+
1
'+
2 - 3
4 - 5
6 - 7
8 - 9
10 - 11
12 - 13
13 - 14
[x]